Après des mois d’analyses, l’Institut Max Planck de Potsdam en Allemagne a annoncé que l’extrait séché d’Artemisia annua s’est avéré efficace contre le coronavirus. D’autres essais cliniques seront bientôt lancés aux États-Unis et au Mexique sur des patients atteints de Covid19.

« Nous avons extrait des substances pures de la plante Artemisia et les avons combinées avec le virus »,

A expliqué Peter Seeberger de l’Institut Max Planck, qui est co-responsable de l’étude avec le chimiste Kerry Gilmore.

L’étude n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs.

«Depuis que je travaille avec des combinaisons de plantes Artemisia annua, je suis très familier avec les activités intéressantes des plantes qui peuvent agir contre une variété de maladies, y compris une multitude de virus», a déclaré Seeberger.

Il a dit que c’est pourquoi il était logique pour lui et ses collègues d’examiner les effets possibles sur le virus Sars-CoV-2 .

Les tests ont été réalisés avec des plantes produites aux États-Unis dans les anciens champs de tabac du Kentucky. C’est dans le même état que les premiers essais cliniques seront lancés d’ici quelques jours.

Peter Seeberger, directeur de l’Institut Max Planck de Potsdam

Des résultats surprenants

Les chercheurs ont découvert que l’ extrait de feuille d’Artemisia annua présentait une activité antivirale significative contre le coronavirus après avoir été extrait avec de l’éthanol pur ou de l’eau distillée. L’activité antivirale a augmenté de manière significative lorsque l’extrait d’éthanol était combiné avec du café .

«J’ai été surpris que les extraits d’Artemisia annua fonctionnent beaucoup mieux comme dérivés et que l’ajout de café augmente l’activité antivirale», a déclaré Klaus Osterrieder, professeur de virologie à l’Université libre.

En avril, le président malgache Andry Rajoelina a fait la promotion d’un mélange d’herbes à base d’Artemisia annua appelé Covid-Organics (nous en avons déjà parlé dans cet article ). Cependant, aucune étude clinique n’a été réalisée sur le remède.

L’Organisation mondiale de la santé « demande une extrême prudence sur les rapports annonçant l’efficacité de ces produits ». L’OMS avertit également qu ‘ » il n’y a aucune preuve suggérant que le COVID-19 peut être évité ou traité avec des produits à base de matériel végétal à base d’Artemisia « .

«Ces dernières semaines, on nous a demandé à maintes reprises de dire quelque chose à propos de Covid-Organics fabriqué à Madagascar. Nous avons essayé d’obtenir des échantillons », a déclaré Seeberger. «Malheureusement, nous n’avons pas pu les obtenir. Je pense que c’est vraiment dommage. Si cela fonctionne vraiment, ce serait bien de pouvoir le tester. À notre connaissance, aucune étude n’a été menée à ce jour. 

Bientôt de nouvelles études sur Artemisia

L’Université du Kentucky commencera de nouveaux essais cliniques sur les effets de l’  Artemisia annua  combinée au café et au thé. L’efficacité de l’artésunate, autre dérivé de la plante utilisée pour traiter le paludisme, sera également testée.

Les scientifiques mexicains s’intéressent également à la conduite d’essais cliniques.

Ce n’est qu’avec des tests de laboratoire et des résultats clairs qu’il sera possible de déterminer si  Artemisia annua  peut être utilisée efficacement pour traiter le COVID-19.

Sources: